· 

La Caméléone

La Caméléone

Sandrine ROUGET.  Autoédition.
https://www.facebook.com/sandrine.cameleone

 

" Sandrine Rouget a grandi en se sentant un peu " trop en tout " : sensible, empathique, exigeante, intègre, innovante, touche-à-tout, mais surtout avec ce cerveau qui part dans mille directions, sans toujours trouver le bouton off. Alors consultante en stratégie de communication, elle découvre à 38 ans, par l’intermédiaire de ses enfants, la particularité cognitive qui met des mots sur son sentiment de décalage avec la norme. Elle se documente intensément sur le sujet et apprend, peu à peu, à s’assumer telle qu’elle est. En 2019, elle publie son premier livre " Un caméléon (trop) sensible  ", qui décrit des tranches de vie du quotidien d’une HP et les mécanismes psycho-cognitifs sous-jacents. Devenue auteure, illustratrice et conférencière, elle va à la rencontre de celles et ceux qui, comme elle, se sentent atypiques. Elle leur parle de faux-self, de syndrome du sauveur, de complexe d’imposture mais aussi de tous ces mini-dons qui accompagnent le haut potentiel et rendent la vie incroyable. Son mantra : toujours essayer de voir le verre à moitié plein ! "

Mon avis

Quelle  jolie surprise que ce livre  écrit par une femme, maman, apprenant qu'elle est surdouée à 38 ans.

Après avoir écrit un premier livre " Un caméléon  (trop) sensible"  sur la vie quotidienne d'une femme HP, dans cedeuxième livre disponible uniquement sur son site, Sandrine ROUGET compile pour nous toutes ses lectures. En prenant l'angle féminin de la douance, elle ajoute un éclairage supplémentaire au haut potentiel. Ses explications sont claires et joliment illustrées, genre "mindmapping" .

C'est drôle et très bien observé. Sandrine Rouget passe en revue tous les aspects de la vie d'une femme, (travail, famille, relations sociales, ou amoureuses...) mais augmentés des spécificités de la douance. Personnellement, je m'y suis retrouvée à chaque page. 

En nous livrant toute sa bibliographie, elle partage avec nous ses sources, dont beaucoup viennent de pointures de la douance, des émotions, du burn-out...

 

Bonne(s)  lecture(s) !

Écrire commentaire

Commentaires: 0